Contact : Marie-France - 06 60 86 71 19 - admhbcslt@gmail.com - Adresse : Voie des Sports, 95150 Taverny
Home > LES SENIORS GARCONS 3 > Héroïques !

En ce dimanche matin de fin mars, il fallait être bien courageux pour venir voir jouer notre équipe 3. Un rendez-vous à 10h00 qui, pour nos pauvres organismes, correspond encore à 9h00 (fichu changement d’heure…), au milieu d’un long week-end pascal et un peu de soleil dehors : faut être un peu pas bien dans sa tête pour venir s’enfermer au Cosom.

Ou bien, il faut prendre le pari qu’avec cette équipe là, un match est rarement « normal », encore moins ennuyeux !

Après quelques incertitudes durant la semaine, nous pouvons compter sur neuf joueurs sur la feuille de match et ce ne sera pas de trop pour affronter Garges1b, équipe en tête de la poule. Des adversaires supérieurs en nombre, sur le banc comme dans les tribunes et des carrures plutôt affutées. Gloups, ça va pas être simple…

Premier fait de match : il est 11h10 et toujours pas d’arbitre en vue, pourtant désigné. Un officiel de Garges s’apprête à relever le défi, bon gré mal gré quand nous le voyons enfin débouler, la faute à une A15 bouchée. Un dimanche matin, pas de bol quand même !

Cet avant dernier match de la saison régulière démarre donc enfin et plutôt bien pour nos Rouges : après cinq minutes de jeu, nous menons 3-1 grâce à un triplé de Maxime. Pierre pour sa part repousse quatre tentatives des Noirs, le show est lancé.

Malheureusement, notre machine s’enraye,  la leur se réveille et c’est au tour de leur gardien de stopper tous nos tirs. Dans le même temps, leurs arrières trouvent les filets à quatre reprises et nous voilà menés (3-5, 12ème minute)

Grâce à David puis Xangui sur 7 mètres, nous recollons au score, nous repassons même devant malgré un temps mort adverse, leur officiel sentant bien qu’il est  compliqué de jouer face à notre défense bien en place et rugueuse à souhait  (7-6, 20ème min, Xangui et Samuel)

Rugueuse, un peu trop aux yeux de l’arbitre, puisque la vingt-deuxième minute va être le tournant de cette période : un contre de Garges, Xangui qui accroche le joueur par derrière, ce dernier qui se roule au sol et il n’en faut pas plus pour que ce soit une disqualification immédiate. Notre Xangui, avertit une minute plus tôt, va donc regarder le reste de la rencontre depuis les tribunes, lui qui faisait tant de bien sur son aile en attaque et par sa vivacité en défense.

Coup dur pour nos Rouges, déjà peu nombreux et qui vont prendre un gros coup au moral. Cinq buts consécutifs pour Garges, un seul tir stoppé pour nous et il reste quatre minutes à jouer avant le repos (7-14), ça sent pas bon. Heureusement, Maxime et Eric, en force tous les deux, nous permettent de regagner les vestiaires sur un écart de cinq buts, les Noirs ayant subitement arrêtés de se porter à l’attaque (un seul tir, bien stoppé par Pierre).

Nouveau coup dur pour nos Rouges à l’entame de la seconde période avec le départ (programmé) de David  et Grégoire pour causes d’obligations familiales. Faisons le compte : neuf joueurs au début, une expulsion et deux départs plus tard, ça doit nous laisser environ six joueurs sur le terrain… Un gardien, cinq joueurs de champ, pas de banc contre la jeunesse de Garges et on se dit que cette période va être atrocement longue. Eric a beau négocier avec l’arbitre pour que Xangui revienne sur le terrain avec un autre numéro et une perruque, c’est peine perdue J

Bon, on va faire avec donc, et les cinq premières minutes sont sans surprise : un temps à égalité numérique avec un 2 minutes pour leur arrière dont nous ne profitons pas (deux tirs hors cadres, un arrêt de leur gardien), celui récolté par Eric nous laisse à quatre contre six pendant presque deux minutes. Résultat, deux buts encaissés et 9-17 au tableau d’affichage.

Laurent puis Eric nous permettent de revenir à six buts d’écart et c’est au tour des gardiens de s’illustrer. Durant cinq minutes, un seul but sera inscrit pour Garges, la faute aux quatre arrêts de leur portier et aux trois du nôtre.

Il reste vingt minutes de jeu, Eric à bout de souffle pose un temps mort, tente la négociation avec l’arbitre pour un second dans la foulée (encore une tentative rejetée, c’est pénible ces règlements…), mais la fatigue de nos joueurs s’accompagne d’une certaine léthargie en face. Malgré l’avance au score, chacun joue sa carte personnelle, provoquant la colère du coach qui préfèrerait voir ses protégés développer un jeu plus déstabilisant pour notre défense bien en place.

Les minutes passent et la déferlante de buts pour Garges n’arrive toujours pas. Ils s’embrouillent entre eux, rejettent la faute sur l’un ou sur l’autre, la crispation est bien présente et les provocations bon enfant d’Eric, qui les amusaient en première période, ont beaucoup moins d’écho maintenant.

Pour nos six courageux, qui ne baissent pas les bras, l’espoir renaît. A l’image de Laurent, qui souffre en remontant puis descendant le terrain mais qui décoche deux tirs à la hanche fabuleux qui font mouche. A l’instar d’un Samuel profitant de chaque contre-attaque pour montrer sa vitesse et son adresse, d’un Pierre toujours aussi vigilant dans ses buts, d’un Eric ne refusant aucun contact en défense, l’équipe ne lâche rien et l’écart au score se réduit (16-20, 50ème min)

Cinq minutes plus tard, il n’y a plus que trois petites unités qui nous séparent (Florian, Samuel et Laurent, 19-22) et on y croit de plus en plus. L’entraineur adverse, après avoir tenté de ne mettre que cinq joueurs de champ pour faire disparaître le complexe de supériorité, remet six joueurs par peur de notre retour déchaîné !

Il reste moins de trois minutes à jouer et personne dans le camp du HBCSLT n’a envie de voir ce match se terminer. Maxime a ajouté un but, mais la fatigue est de la partie et nos tirs ne rentrent plus. Chez eux, après avoir encore fait briller notre MVP Pierre (43% d’arrêts sur le match), deux buts dont un sept mètres à la dernière seconde donnent une ampleur généreuse au score. Mais ne nous trompons pas, nos six valeureux Rouges ont bel et bien tenu la dragée haute aux Noirs et sur cette seconde période, c’est une égalité parfaite de 11-11.

Merci à tous de ce spectacle, de cette réaction, de vos visages rougis par l’effort à la fin du match, de vos sourires, de vos blagues et surtout de cette nouvelle illustration que plus que la victoire, l’important est de tout donner sur le terrain.

Allez, apéro pour tout le monde maintenant !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.