Contact : Marie-France - 06 60 86 71 19 - admhbcslt@gmail.com - Adresse : Voie des Sports, 95150 Taverny
Home > MAIS QUI ES-TU ? > Mais qui es-tu, Guy PIVOT ?

Mais qui es-tu, Guy PIVOT ?

Tous les week-ends, nous nous croisons les uns les autres au Cosom ou ailleurs, sans trop savoir qui est qui.

Alors pour cette saison 2017-2018, nous avons l’envie de vous faire découvrir qui sont les acteurs de l’association.

Qu’ils soient joueurs, entraineurs, dirigeants et quel que soit leur âge, nous entamons donc aujourd’hui une grande saga qui devrait permettre à chacun d’en savoir un peu plus sur ceux qui font la pluie et le beau temps au HBCSLT.

A tout seigneur, tout honneur, c’est bien évidement avec notre secrétaire général et membre historique du club que nous allons démarrer ce feuilleton.

Comme on dit, « Pour savoir où l’on va, il faut savoir d’où l’on vient » et qui mieux que lui pour nous rappeler d’où vient le club !

Mon cher Guy, démarrons classiquement : nom, prénom, âge, situation de famille ?

Pivot Guy – 64 ans – Marié à une ex-handballeuse – 2 filles ex-handballeuses.

Quel était ton métier ?

Ma base, c’est le commerce – J’ai vendu un peu de tout, de la maroquinerie aux produits chimiques, en passant par de la véranda, des fenêtres et du mariage (organisateur événementiel), entre autres. Maintenant, je suis retraité.

Quand as-tu découvert le handball ?

Mes premiers dribbles remontent, comme beaucoup, au collège. Puis j’ai erré dans beaucoup d’activités (athlétisme, judo, rugby, basket, hockey sur gazon…) avant de revenir dans le hand au retour de mon service militaire.

Quel a été ton parcours de joueur ?

Ce qui est paradoxal, c’est que j’ai débuté sérieusement très tard (à 21 ans) dans le hand, mais que j’ai occupé des fonctions de dirigeant en même temps que j’ai commencé à jouer.

J’ai joué à Domont (club disparu depuis), puis à Franconville et enfin au HBCSLT. J’ai joué au plus bas niveau régional au maximum.

Quel était ton poste préféré ?

Polyvalent, j’ai joué sur tous les postes (gardien y compris) avec une préférence pour le poste de… pivot. Je n’ai jamais été un excellent joueur, mais je compensais mes carences techniques par une gnac énorme : je me jetais sur tous les ballons.

Quel a été ton parcours d’entraineur ?

Après avoir fait mes premières armes à Domont avec les seniors filles : elles n’avaient pas d’entraîneurs, et comme j’avais repéré une jolie brune, je me suis proposé : coup double, puisque j’ai récupéré une équipe et me suis marié 4 ans après avec Marie-France.

Quand le club a disparu, nous avons fait un crochet par Franconville (Marie-France comme joueuse et moi comme entraîneur) avant de poser nos valises à Taverny.

Le club s’appelait alors le Handball club St Leu, et les dirigeants de l’époque m’ont proposé de monter une section féminine. Je me suis rapproché de la municipalité de Taverny, pour y obtenir des créneaux d’entraînement (2 fois 1h30 à l’époque). Puis le cosom a été construit en 83 et nous en sommes devenus le principal occupant.

J’ai continué en m’occupant exclusivement des filles et après un premier titre en seniors, nous avons bâti des équipes jeunes dans toutes les catégories en nous rapprochant du scolaire. Après de multiples titres en département et en région, toutes les catégories jeunes gagnent les 4 coupes du Val d’Oise la même année (en benjamines, minimes, cadettes et juniors filles).

Je m’occupais de toute la filière féminine (5 équipes) et passais ma vie au gymnase. Je mis alors en place des jeunes entraîneurs pour prendre du recul et me consacrer plus généralement au club.

Quels rôles as-tu exercé au sein du HBCSLT ?

Joueur, entraîneur, arbitre, secrétaire général et président. Plus généralement, j’ai surtout tenté de fédérer tous les acteurs du club autour d’une seule cause : le handball.

Qu’as-tu préféré : être joueur, entraineur, arbitre ou dirigeant ?

Question difficile : pas joueur, c’est sûr. Comme entraîneur, il faut savoir que je n’ai aucune légitimité puisque je n’ai jamais passé de diplôme, donc si la réussite a répondu présent, cela a toujours été avec un goût un peu amer. Le rôle de dirigeant est un tel mélange de joies intenses et de déceptions que l’on croit définitives, ces émotions pouvant se succéder dans le désordre en quelques jours, heures ou minutes, que c’est plus usant que satisfaisant. Finalement, c’est peut-être plus dans le rôle d’arbitre que je me suis senti le mieux, surtout quand j’ai pu effleurer le haut niveau, trop tard malheureusement pour y faire carrière.

Quel est ton meilleur souvenir de joueur ?

Un barrage pour éviter de descendre de région, dans lequel nous avons perdu de 9 buts à l’aller à domicile, et où nous avons renversé la vapeur à l’extérieur en nous imposant de 10 buts. Quel pied !!!

Quel est ton meilleur souvenir d’entraineur ?

Sans conteste, la période entre 1987 et 1990 avec 10 coupes du Val d’Oise en 4 ans en filles.

Quel est ton meilleur souvenir de dirigeant ?

Là aussi, il n’y a pas photo : la montée des seniors filles en nationale 3 en 2007. C’était un fol espoir, surtout pour un  » petit  » club comme le nôtre, un peu notre Graal.

Quel regard portes-tu sur l’évolution du handball ?

Le handball est devenu très physique, beaucoup plus agressif qu’auparavant, mais cela s’inscrit dans une logique avec des joueurs plus costauds et mieux préparés physiquement. Ce qui me dérange beaucoup, c’est que sous couvert de rendre plus télégénique le jeu, on a institué des règles qui dénaturent le jeu plus qu’elles ne le favorisent.

Quel type de joueur aimes-tu actuellement ?

Les « manieurs » de ballons, du type Guigou ou Mahé qui savent tout faire sur un terrain.

Le HBCSLT, c’était mieux avant ?

Question piège s’il en est. Pour ne pas passer pour un vieux ronchon, je vais répondre différent.

L’évolution des mœurs nous conduit à une société beaucoup plus individualiste à laquelle j’ai du mal à adhérer. Quand je disais (plus haut) que j’ai passé ma vie de bénévole (durant 43 ans) a essayé de fédérer les gens autour de ce qui était pour moi une passion, je me rends compte maintenant qu’avant, on avait plus de personnes réceptives à ce projet.

Les besoins ont changé, les pôles d’attractions sont devenus légions, les moyens pour les atteindre ont évolué, la communication est maintenant intrusive, alors comment veux-tu que le bénévole lambda y retrouve son compte ?

De plus, les consommateurs (j’emploie ce terme sciemment) sont procéduriers à l’extrême, ce qui a obligé nos gouvernants à légiférer à outrance pour finalement arriver à ne plus pouvoir rien proposer, sous peine de sortir des clous.

Alors, mieux avant ?

Si tu pouvais changer une chose dans ta carrière au HBCSLT, ce serait laquelle ?

Mon principal regret est de n’avoir pas pu (su ?) anticiper la montée en nationale 3.

En effet, elle s’est jouée sur le dernier match (fin mai), et nous n’avons pas eu le temps de recruter les joueuses aux postes qui nous manquaient.

Le résultat de cette imprévoyance a été irrémédiablement sanctionnée par un échec et le groupe a éclaté la saison suivante.

 

Entretien réalisé sans trucage le 30 octobre 2017. Un mois auparavant, la municipalité de Taverny a remis à Guy PIVOT la palme du bénévolat ; après lecture de cet article, vous en comprenez mieux la raison 🙂

 

3 Réponses

  1. barbeaux gilles

    moi aussi j y ai joué dans les annees 83 a 88 je me rapelle bien de guy et marie france j etais gardien a la belle epoque je pense que guy s en souvient c etait en senior !!! que de matches gagnés!!!!! et il y avait une tres bonne ambiance et 2 tres bonne equipes seniors mais je preferais jouer dans la 2eme equipe et s il s en souvient j etais tres bon pour arreter les penalties

  2. Laurent PASCAUD

    Tout à fait d’accord avec toi sur tout ce que tu dis et surtout ce p… de match retour de barrage, même si je faisais parti de ceux qui trépignais en béquille dans les tribunes du fait de la blessure du match aller (blessure oubliée un fois le coup de sifflet final donné).

    Cela dit mes plus beaux souvenirs restent les troisièmes mi-temps ) jour au tarot ou autre et une discussion sur la religion avec Maris.

    Bises à tout le monde !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.