Contact : Marie-France - 06 60 86 71 19 - admhbcslt@gmail.com - Adresse : Voie des Sports, 95150 Taverny
Home > LES SENIORS GARCONS 3 > Noël avant l’heure

Noël avant l’heure

Ils ne nous ont pas déçus. Je leur avais demandé de tirer un bouquet final pour leur dernier match de 2015, et je dois dire que je n’y croyais pas trop, tant leur dernière sortie à Garges avait été peu glorieuse.

Mais ils sont allés au-delà de nos espérances les plus folles.

Ils nous ont livré un match plein, sans pause, ponctué d’actions vives, chatoyantes, construites, un match digne des plus grands, un match de folie, quoi !!!

Pour tout vous dire, j’y ai pris plus de plaisir qu’à regarder le Hand Star Game qui s’est joué mercredi dernier à Bercy.

Tout d’abord, plantons le décor : Cergy 1b est venu avec 11 joueurs. Ils sont arrivés une heure avant, se sont échauffés méthodiquement, consciencieusement, sérieusement.

En face, David et Eric, venus encourager leur progéniture en moins de 15 ans 1 sont déjà là, fait exceptionnel, accompagné d’Alex, le coach de cette même équipe de jeunes et de Laurent, entré dans le gymnase en voyant de la lumière.

C’est bien la première fois, depuis des lustres qu’on n’avait pas assisté à ce phénomène étrange…

Mais, rassurez-vous, ce n’est que 40 minutes plus tard que tous trois ressortiront du vestiaire avec Slimane, Guigui, Florian et Tim, le jeunot de la bande.

Cinq minutes de discussion près de la table furent nécessaires pour savoir s’ils pouvaient jouer ce match reporté, mais toujours point d’échauffement : ouf, tout redevenait normal, ils reprenaient leurs vieilles habitudes !!!

D’entrée de jeu, on a senti quelque chose de bizarre qui flottait dans l’air : les Red’s défendaient. Ainsi, par deux fois en peu de temps, un Cergypontain est venu s’empaler dans un mur, enfin un muret, Eric ne devant pas dépasser le mètre 75 !!!

Tous se mirent au diapason, Slim jouant les interceptions, et leurs adversaires commencèrent à balbutier leur handball, à donner des ballons dans les chaussettes de leurs équipiers ou hors de leur portée.

Pourtant, ce sont les visiteurs qui ouvrirent le score, sur un malentendu. Ce fut d’ailleurs la seule fois de la partie qu’ils menèrent.

0 – 1 après 3’ de jeu, 1 – 1 dans la foulée (Slim), puis 2 – 1 au bout de 7’ (Laurent) : on se disait que la soirée allait être longue.

Tout d’un coup, le jeu s’emballa, Slim (2) et Tim faisant la différence sur des contres (5 – 2, 9ème).

Le coach de Cergy posait alors son 1er temps-mort alors que son équipe était en défense. Théo, à la table, sans doute parce que c’était bientôt Noël, le lui accorda généreusement. Mais, à la reprise du jeu, les visiteurs demandèrent la balle, d’où un moment de flottement assez vite dissipé par Farid, l’arbitre de la rencontre. Celui-ci nous rendit le ballon et à partir de ce moment, il n’y eut plus qu’une équipe sur le terrain.

Slim dans un grand jour, puis Alex enfin rentré, David, avec ses grands compas et ses courses chaloupées portèrent leur avance à 8 – 3 (16ème).

David, sur 2 sept mètres, et Eric, plein de hargne, en rajoutèrent 3 (11 – 3, 19ème).

La fin de la première période fut du même calibre, Laurent, Tim, Alex (3), Slim et Guigui (2), épiçant la douloureuse à 19 – 8.

Mais le plus extraordinaire fut qu’à chaque but marqué, on entendait dans le public des oooh, des ahhh, des ehhh : les tribunes, pourtant peu garnies, hurlaient leur plaisir devant la beauté des actions.

Lobs, chabalas, roucoulettes, kung-fu, passes à l’opposé, aveugles, à rebond, dans le dos : tout l’arsenal du hand-spectacle, celui qu’on aime, fut tenté et réussi.

Comme Flo (11 arrêts, 58 % de parades) avait, depuis belle lurette, fermé son rideau de fer, c’est devant des spectateurs conquis, enthousiastes et ébahis que les joueurs rentrèrent au vestiaire.

A la fin de la pause, les Red’s revinrent un par un dans la salle. Chacun, passant à côté de la table, nous dit les mêmes mots, avec une mine gourmande : « dans le vestiaire de Cergy, ils s’en prennent une sévère », exprimant ainsi la violence du discours du coach à l’encontre de ses joueurs.

La composition de l’équipe changea en 2ème période, Laurent et Flo permutant.

Connaissant nos oiseaux sur le bout des doigts, on se dit néanmoins qu’ils avaient tant donné et couru qu’ils n’allaient pas tenir la distance, que l’âge de leurs artères et ce qu’ils leur font subir après chaque match, risquait de freiner leurs ardeurs.

Que nenni !!! Nos Red’s, par leur vivacité, firent accumuler aux visiteurs mauvaises passes et tirs hors cadre. Flo, de dernier rempart devint alors un poison sur pattes, se jetant sur tout ce qui passait à portée de lui, balles ou joueurs.

Si bien qu’en 8 minutes, Alex, Guigui, Eric (2), Flo (2) et Slim (2) aggravèrent la marque faisant ainsi taire nos craintes (26 – 9).

La suite de la période fut plus équilibrée, mais toujours les locaux accroissant doucement mais surement leur avance, par David, Slimane 3 et Alex 2, (32 – 12, 46ème).

Une double infériorité numérique ne permit même pas aux Verts de tenter de se rapprocher grâce à Slim (34 – 14, 51ème).

3 buts consécutifs de Cergypontains obligèrent Alex à poser un temps-mort, plus pour souffler que par réel danger, avant l’emballage final.

Une Danoise, le mouvement préféré de nos Red’s, fut commandée et aussitôt mise en route.

Cette action nécessite que les adversaires croient à une perte de balle de notre part et partent tous en contre-attaque, mais à cet instant de la partie nos adversaires, sans doute un peu démotivés, restèrent pour la plupart sur leur zone.

Alex eut bien du mal à trouver un partenaire isolé et cela se termina par un cafouillage et une perte de balle… réelle.

La période se termina sur une nouvelle accélération, David, Tim (2), Florian (2) enfoncèrent définitivement le clou et Slim mit le 40ème rugissant.

Très bonne 2ème mi-temps de Laurent dans ses cages derrière une défense un peu moins performante (6 arrêts à 60 %).

Le HBCSLT, grâce à eux, a bien fini 2015 sur un splendide feu d’artifice, faisant oublier un bien quelconque début de saison de toutes nos équipes.

Je voudrais saluer la qualité de l’arbitrage de Farid : il a laissé jouer, a sévi quand il le fallait, et on ne l’a pas vu sur le terrain. Toutes les qualités qu’un arbitre devrait avoir, en somme.

Merci à vous et passez de bonnes fêtes sans modération, les gars, vous l’avez bien mérité.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.