Contact : Marie-France - 06 60 86 71 19 - admhbcslt@gmail.com - Adresse : Voie des Sports, 95150 Taverny
Home > LES MOINS DE 15 ANS GARCONS 1 > Y’a PUC à mieux jouer la prochaine fois !

Y’a PUC à mieux jouer la prochaine fois !

Après notre entrée en lice victorieuse la semaine dernière en délayage de région, nous nous frottons aujourd’hui à l’équipe du Paris Université Club et sa jolie salle située à côté du stade Charléty. Une équipe qui a, elle, perdu son premier match, et qui va donc avoir à cœur de se racheter si elle veut garder une chance d’aller jouer en poule haute cette saison.

Après le jaune d’Eaubonne, le noir d’FB2M, le bleu du SAM et le vert de Saint Ouen, c’est du violet au programme aujourd’hui, et des joueurs au physique pas forcément impressionnant avant le coup d’envoi. Du coup, c’est une équipe à forte proportion de 2002 qui démarre le match pour nos Rouges : Eliott dans les buts, Benjamin, Lucas, Matthéo et Kim. David « Abalotelli » et Captain Théo viennent compléter le six de départ.

Même entame pour nous que dimanche dernier, avec deux buts de nos ailiers David et Théo après 1’30, puis même début plutôt serré au score où notre avance n’excède pas deux buts (Lucas, Matthéo sur deux jets de 7 mètres, Kim sur un autre, et Théo pour un 7 – 6 après treize minutes).

C’est une marge peu confortable pour Alexandre qui pose alors un temps-mort, histoire de recadrer une défense un peu (beaucoup ?) passive et des mouvements offensifs plutôt désordonnés. Peine perdue, nous restons dans nos travers malgré trois buts de Julien et un d’Alexis (11 – 9 après dix-sept minutes).

Faire entrer conjointement Martin et Alexis (« allez les vieux » avons-nous entendu dans les tribunes !) redonne un peu de punch à notre collectif, et le temps-mort, adverse ce coup-ci, n’empêche pas David, Alexis, Julien (2) et Kim de nous donner un peu d’air, sur le même modèle que vu les semaines précédentes (16 – 10 après 21 minutes).

Martin peut alors débuter son festival en claquant trois buts en moins de deux minutes, et Julien nous permet d’atteindre la mi-temps avec un 20 – 12 dans l’escarcelle. C’est logique et confortable, mais de l’avis de notre coach, ce score aurait dû être plus de l’ordre d’un 25 – 5 si nous avions été plus inspirés en attaque et moins passifs en défense. Notons tout de même la bonne période d’Eliott dans ses buts, auteur de sept grosses parades ; bien agréable de savoir que nous pouvons compter cette saison sur deux gardiens aux qualités différentes, mais capables de nous éviter l’un et l’autre un score trop étriqué.

La seconde période démarre sur un 7 mètres de Martin, mais également sur une exclusion de Julien et quatre buts adverses… Heureusement, Lucas, Julien et Kim nous redonne notre avance, mais c’est encore une série blanche pour nous, et trois buts adverses qui permettent aux violets de recoller à 24 – 19 après dix minutes de jeu.

Nous manquons vraiment d’imagination en attaque, nous en remettant trop au bras de Julien qui, pour une fois, a plus de mal à se défaire de ses opposants. En défense, nous ne sommes pas attentifs, et ne nous cachons pas derrière le manque de sanction de leur arrière pour des « marchers » à répétition (surnommé « Marathonman » par Ali, le père de Théo, dans les tribunes !) pour éluder notre manque de présence. Le positionnement en 3-3 demande de la vivacité et de l’anticipation, et quand il n’y en a pas assez, ce sont des supériorités numériques pour les attaquants contre notre pauvre base arrière.

Heureusement, aujourd’hui, nous avons un Martin adroit, osant des tirs de loin ou de l’aile, et ses trois réalisations provoquent un nouveau temps mort pour le PUC (27 – 21, quinze minutes de jeu). Le temps d’une seconde sanction pour Julien, ponctuée d’un but de leur arrière sur un jet de 7 mètres, son dixième de la partie, et ce sont quatre minutes de stérilité offensive de part et d’autre.

Dernier temps-mort violet histoire de redonner espoir à son camp, mais c’est au contraire Alexis, sur une « spéciale » (feinte de tir de Martin qui passe à Alexis pour un tir de pivot), Julien, puis Théo qui donnent de l’ampleur à la victoire (30 – 22 à trois minutes de la fin), qui sera finalement de 32 – 24 (7 mètres de Matthéo et un dernier pour Alexis).

Impressions bizarres donc pour ce match où nous n’avons jamais été réellement en danger, puisque jamais menés, mais où nous avons joué par à-coups. Encaisser autant de buts d’une équipe moins forte qu’un FB2M ou qu’un SAM n’est pas très logique ; misons sur l’apprentissage de la 3-3 pour expliquer cela. Il faudra pourtant être bien plus performant dans tous les secteurs pour s’en sortir face aux prochains cadors que semblent être Savigny et Le Chesnay (deux victoires en autant de match pour ces deux équipes).

Aller, ne soyons pas trop aigris quand même, nous signons là une cinquième victoire de rang, nous avions certains joueurs gênés physiquement aujourd’hui et nous avons de la marge en terme de points sur trois adversaires au classement.

Il faudra juste mieux jouer la semaine prochaine à Savigny qui semble être au dessus du lot dans la poule, puis contre Le Chesnay à domicile dans quinze jours.

Allez les Rouges !

Notre équipe : Eliott puis Benjamin dans les buts ; David, Théo, Benjamin D, Matthéo, Lucas, Guillaume, Martin, Julien, Alexis et Kim.

Ah, un message de notre entraîneur dans l’oreillette : « Merci à Stéphan pour ce petit tour gratos sur l’A6 lors du retour en terre Valdoisienne ». Je ne comprends pas l’ironie de cette phrase : quoi de mieux, après un tel match, qu’un petit tour par le marché de Rungis et la petite fête campagnarde à Chevilly-Larue ?

Dernière petite chose : si vous souhaitez que j’arrête les jeux de mots pourris dans les titres, venez en nombre faire monter la cagnotte lors de notre journée « Téléthon » le 5 décembre au Cosom. Si ça c’est pas du teasing…

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.